• Les réactions face à la nouvelle proposition d'AIP

    Voici quelques-unes des réactions face à la nouvelle proposition d'AIP :

    • les employeurs:

    Le 18 janvier dernier, les négociateurs des employeurs et des travailleurs ont paraphé, au terme de longues négociations, un projet d'Accord interprofessionnel équilibré. Les employeurs ont indiqué clairement que cet accord n'est pas susceptible d'être renégocié.

    A la suite du refus dudit accord par deux syndicats, le gouvernement est parvenu à un consensus sur une proposition de médiation. Les employeurs reconnaissent que dans un pareil scénario, le gouvernement doit en effet prendre ses responsabilités et mettre sa décision en œuvre le plus rapidement possible dans l’intérêt de la stabilité.

    Les employeurs ont pris note d'un certain nombre de points dans la décision du gouvernement qui restent très poches du projet d'AIP, à savoir la norme salariale de maximum 0,3% et la suppression de la grille Claeys en matière de préavis, doublée de la suppression de l'intervention du juge pour les employés possédant le nouveau statut.

    Par ailleurs, les employeurs ont reçu des éclaircissements concernant le maintien des seuils (100 travailleurs pour un Conseil d’entreprise et 50 travailleurs pour un Comité pour la prévention et la protection au travail) pour les élections sociales de 2012, ainsi que prévu dans le projet d’AIP.

    L'absence, dans la décision du gouvernement, de l'étude relative au système d'indexation est une opportunité manquée. Quel que soit le scénario adopté, il est clair pour tout le monde — depuis le dernier Conseil européen des chefs de gouvernement — que le gouvernement belge ne pourra pas se soustraire à la nécessité de réaliser une étude approfondie, afin de chercher des moyens permettant de rendre moins volatils les effets du système d'indexation. Ce n'est qu'en réalisant une telle étude et en mettant en œuvre les conclusions qui en seront tirées qu’il sera possible d’échapper à la pression de la Banque centrale européenne. (Communiqué de Presse des employeurs du Groupe des 10).

    A lire aussi: AIP: Les employeurs appellent le gouvernement à prendre rapidement ses responsabilités(La Libre)

    • les syndicats: Leterme a apporté "les clarifications nécessaires" aux syndicats (La Libre) et

               - FGTB: AIP : la FGTB reste sur sa faim (Le Soir);

               - CSC: Négocier maintenant dans les secteurs : les 3 questions de la CSC au gouvernement (site CSC) (1. La CSC veut que le gouvernement influe sur les augmentations injustifiables des prix de l’énergie et des produits de base.  Comment compte-t-il s’y prendre? 2. La CSC veut un statut commun applicable à tous les travailleurs. Comment procéder ? 3. La CSC veut à présent entamer les négociations sectorielles. Certaines entreprises se portent bien sur le plan économique. Les travailleurs y ont contribué. Ils doivent donc également pouvoir bénéficier des fruits de cette croissance retrouvée.)

                - CGSLB: AIP : Le Syndicat libéral continue à réfléchir sur la proposition du gouvernement (site CGSLB).

     

     

    « Des news de l'AIPL'AIP sort-il ses effets ? »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :